Bois énergie

Le bois-énergie est une bioénergie qui utilise le bois en tant que combustible pour produire de la chaleur.
Cette chaleur pourra être utilisée pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire ou encore pour la production d’électricité (cogénération).
C’est une énergie renouvelable issue de l’exploitation et de la valorisation de la biomasse de nos forêts.

Bois-énergie et développement durable « agir local, penser global »

Le bois est issu du travail du temps, des hommes et de la terre. Dans ces conditions, et contrairement aux énergies fossiles, le bois constitue une énergie et une source d’emplois non délocalisables. Par conséquent, il participe au développement des zones rurales, notamment dans l’entretien des milieux naturels (forêts, bocages) et dans le maintient d’un tissu économique local dynamique.

repartition_cout_fonctionnementD’un point de vue économique, l’utilisation du bois présente certains avantages, notamment dans la maîtrise des coûts de fonctionnement des installations. En effet, la matière première est moins onéreuse et moins soumise aux fluctuations des marchés.

Le bois présente des atouts environnementaux indéniables. En effet, le CO2 émis lors de la combustion est compensé par la capacité du bois à accumuler du carbone sur un cycle court, tout au long de sa vie. Au final, le bilan carbone de la combustion du bois est nul.

Enfin, la combustion optimisée du bois tend à n’émettre que très peu de particules ou poussières.
En effet, les chaudières actuelles présentent de bons rendements et des systèmes d’épuration efficaces.

Une technologie moderne et maîtrisée

L’utilisation efficiente de la matière ligneuse comme énergie passe par l’automatisation et la modernisation des systèmes de chauffage. Pour cela il est indispensable de disposer d’un combustible suffisamment fluide et de qualité supérieure (calibrage et humidité).
Il existe plusieurs types de combustibles. On distingue principalement :

  • les plaquettes forestières et industrielles
  • les granulés de bois
  • les bois de rebuts

La chaufferie automatique au bois s’appuie sur une technologie maîtrisée, aboutie et largement éprouvée. La modernisation de ces systèmes permet d’atteindre d’excellentes performances (rendements importants, combustion optimale, peu de rejets,…).

Une chaufferie automatique est constituée :

  • d’une chaudière
  • d’un silo de stockage du combustible
  • d’un système de convoyage automatique du combustible jusqu’à la chaudière

 

Source: www.aduhme.org

Source: www.aduhme.org

 

Ainsi on arrive fournir de l’énergie tout en garantissant le confort et la sécurité des utilisateurs, des coûts d’exploitation raisonnables et des performances écologiques élevées.

Animation du plan bois

        
         Cartographies

  • Les chaufferies publiques du Département
  • Les chaufferies privées du Département

     

    Perspectives

     

    Afin de développer l’utilisation du bois comme énergie en substitution des énergies fossiles, il faut mettre en place une filière d’approvisionnement performante. Pour cela, il est tout d’abord nécessaire de connaître les débouchés, afin d’avoir une vision à suffisamment long terme du potentiel d’utilisation énergétique du bois. C’est pourquoi le SDE 03 a mené une étude prospective du potentiel de consommation de bois pour le chauffage des collectivités. Cette étude servira également à mettre en évidence les lieux pertinents à l’installation de chaufferies biomasse.

    Synthèse – Étude prospective de consommation du bois

     

    Observatoire des combustibles bois en Auvergne

  • Lien en construction

Les opérations du SDE 03

         Les chaufferies bois

 A ce jour, trois chaufferies ont été mises en place dans les communes par le SDE03. La première a été installée à Franchesse en octobre 2013. Deux autres peu après à Louroux de Bouble   et Châtelus.

 

Franchesse

La chaufferie installée par l’entreprise Tettis se compose d’une chaudière à plaquettes de 50 kW de marque Froling, d’un silo enterré de 20 m3, de ballons tampons et d’un circuit de distribution de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Le chantier a duré trois mois de mi-juillet à mi-octobre.Chaudière bois Franchesse
Les bâtiments alimentés sont deux logements communaux, ainsi que l’école maternelle.

Cela représente une consommation annuelle de 20 tonnes de plaquettes (soit 55 MWh), et une économie de 17 tonnes de CO2. L’approvisionnement est assuré, dans un  premier temps, par le Domaine Saint Augustin à Château sur Allier, mais une filière d’approvisionnement local en bois bocager est train d’être mise en place. Le projet, entièrement porté par le SDE 03, a été subventionné à hauteur de 45 % par le Conseil Départemental de l’Allier, le Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes et l’ADEME.

 

Châtelus

La chaufferie installée par l’entreprise Porsenna est équipée d’une chaudière à granulés de 30 kW de marque Hargassner, d’un silo textile de 6 tonnes et d’un circuit de distribution de chauffage et d’eau chaude sanitaire alimentant des ballons bi-énergie. Le chantier a duré trois mois de fin-décembre à fin-février.
Les bâtiments alimentés sont la Mairie et son logement, ainsi qu’une maison en cours de réhabilitation. La consommation annuelle s’élève à 18 m3 (soit 40 MWh) et une économie de 15 tonnes de CO2 est réalisée. L’approvisionnement est assuré par l’entreprise Morlat qui effectue ses livraisons par camion souffleur.
Le projet, entièrement porté par le SDE 03, a été subventionné à hauteur de 36 % par le Conseil Départemental de l’Allier, le Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes et l’ADEME.

 

Louroux de Bouble

Le projet de Louroux de Bouble s’inscrit dans un contexte énergétique plus large que les précédents. En effet, la commune de Louroux de Bouble a procédé également à la rénovation énergétique de ses écoles. Le SDE 03 a ainsi proposé à la commune de participer aux frais de rénovation de la toiture en installant une centrale photovoltaïque sur les pans Sud. De plus, un enfouissement des lignes électriques a été effectué en parallèle des travaux photovoltaïques et de chauffage. Au final, le SDE 03 a pu conduire et coordonner les travaux de manière cohérente, grâce à ses divers domaines de compétences.

La chaufferie, installée par l’entreprise Pizon, est constituée d’une chaudière à plaquettes de 80 kW de marque Hargassner, d’un silo de 60 m3, le tout dans un container en béton et d’un circuit de distribution enterré de chauffage et d’eau chaude sanitaire (dans une tranchée avec le photovoltaïque, les réseaux électriques et l’adduction d’eau). Les travaux ont duré cinq mois, de mi-septembre à mi-février.
Les bâtiments alimentés sont les écoles primaires et maternelles, la cantine scolaire, la bibliothèque, la Mairie et deux logements Allier habitat en réhabilitation. Cela représente une consommation annuelle de 38 tonnes (soit 125 MWh) et une économie de 34 tonnes de CO2. L’approvisionnement est assuré par l’entreprise Patrie qui livre par camion benne directement dans la trémie du silo. Chaufferie bois Louroux de Bouble
Le projet, entièrement porté par le SDE 03, a été subventionné à hauteur de 28 % par le Conseil Départemental de l’Allier, le Conseil Régional Auvergne Rhône-Alpes et l’ADEME.

 

      Un projet avec le SDE 03

Lorsqu’une commune souhaite étudier la possibilité de mettre en place une chaufferie au bois pour chauffer ses locaux, elle peut faire appel au SDE 03.

Le Syndicat, via son Service Énergie, se rendra sur place afin de visiter les bâtiments et de recueillir les données de consommation. Ainsi, il sera en mesure de dresser une note d’opportunité, c’est à dire une pré-étude qui dessine le périmètre du futur projet et définit l’intérêt économique de celui-ci. Cette note d’opportunité sera un outil pertinent d’aide à la prise de décision pour la commune.

Une fois la décision de la commune de construire une chaufferie biomasse actée, deux solutions s’offrent à elle :

– elle décide de porter elle-même le projet: c’est elle qui est maître d’ouvrage et qui porte les investissements. Dans ce cas, le SDE 03 devient un accompagnateur du projet. Il assistera la commune dans la rédaction des appels d’offres, dans la sélection des offres, dans la conduite de chantier et sera un soutien technique et administratif pour la conduite de la chaufferie.

– ou alors, elle transfère par délibération la compétence de production et de distribution de chaleur utilisant de la biomasse au SDE 03: c’est donc le Syndicat qui portera le projet pour la commune. Ainsi, le Syndicat Départemental d’Énergie de l’Allier devient maître d’ouvrage, investit pour la commune, suit le chantier et assure la conduite et l’entretien de la chaufferie. Les modalités d’utilisation de la chaufferie sont définies par convention entre la commune et le SDE 03, pour une durée de 20 ans.